QUI SUIS-JE ? 2017-07-11T21:14:08+00:00

Qui suis-je ?

Je suis née avec un hémisphère cérébral artistique et un autre scientifique. Depuis toute petite et en parallèle de mes études générales puis scientifiques, j’ai fait de l’art plastique aux Beaux-arts de Sète après les cours mais aussi de la photographie avec le vieil argentique de maman (R.I.P mon fidèle boitier!).

Je débute ensuite une carrière d’Ingénieur agricole à l’international pour mon respect à la paysannerie ; je voyage dans les hémisphères nord et sud, pour de grands bailleurs de fond sauveurs de famine et de déforestation… Mais mon hémisphère artistique me rattrape un jour.. et je décide de faire de ma passion mon métier. Mais pas comme tout le monde (comme toujours…).

J’ai toujours été déçue par ces – trop nombreux – scientifiques qui font de la rétention d’information ou ces artistes qui se croient surdoués et vendent leurs ego surdimensionnés à une poignée de « privilégiés » (si on peut les nommer ainsi…). Ces deux types de personnes ont pour point commun de cacher leur art au plus grand nombre de peur de partager et de ne plus être exclusif, donc indispensable. Une hérésie alors même qu’ils travaillent pour le bien culturel et scientifique commun.

Pour ma reconversion, j’ai décidé de réconcilier l’artiste photographe et le scientifique – mon hémisphère gauche et mon hémisphère droit – le noble et le paysan – en m’auto-déclarant avec force et arrogance : photographe d’art modeste. Ce courant créé par Monsieur Hervé Di Rosa à Sète n’a pas besoin d’explication, il vous touche directement. Wikipedia tente cependant de nous en traduire l’esprit :

[fontawesome icon= »fa-quote-left » circle= »no » size= »small » iconcolor= » » circlecolor= »#ffffff » circlebordercolor= »#ffffff » flip= » » rotate= » » spin= »no » animation_type= »0″ animation_direction= »down » animation_speed= »0.1″ alignment= »left » class= » » id= » »]Tout objet étant respectable, y compris les cadeaux Bonux ou les poupées Barbie, parce qu’issu du travail humain, il s’agit pour l’art modeste de mettre en valeur les choses les plus banales, les plus quotidiennes, en portant sur elles un regard qui n’est plus utilitaire, mais chargé d’affection, grâce à des assemblages, des mises en scène, à la création d’environnements qui vont leur donner une âme.

Selon Di Rosa, la fonction de l’art est d’« envahir la vie, de la rendre moins dérisoire. »

Merci de me lire et bonne navigation à tous !

Camille

Vous pouvez modestement me contacter au 06 28 23 71 35 pour mieux comprendre de quelle manière cet art s’insère dans votre projet !